Grand Théâtre de Genève
© GTG / Aurélien Bergot
Soprano

Anna Caterina Antonacci


© Jason Daniel Shaw

Parmi les concours qui ont salué l’arrivée d’Anna Caterina Antonacci sur la scène lyrique figurent les concours Verdi de Parme, Callas et Pavarotti. Du Rossini brillant de ses débuts, elle est passée au Rossini serio (Mosè in Egitto, Semiramide, Elisabetta, regina d’Inghilterra, Ermione). Elle incarne ensuite les reines de Donizetti, Elvira, Elettra et Vitellia de Mozart, Armide de Gluck (mis en scène par Pier Luigi Pizzi et dirigé par Riccardo Muti en 1997 à La Scala), Alceste à Salzbourg, et Médée de Cherubini à Toulouse et au Châtelet. En 2003, son triomphe en Cassandre des Troyens au Châtelet avec John Eliot Gardiner, marque le passage vers les grandes héroïnes du répertoire français. Elle s’illustre dans La Juive, puis Carmen (notamment à Covent Garden et à l’Opéra Comique) puis dans Agrippina et Rodelinda de Händel. Elle chante Poppée à Munich, Néron à Paris dans la même Incoronazione di Poppea, diversité d’incarnations qui conduisent à Era la Notte, one-woman-show, autour du Combattimento di Tancredi e Clorinda, en tournée mondiale. Avec le pianiste Donald Sulzen, elle se concentre sur la mélodie italienne et française. En 2013, elle interprète La Voix humaine, en concert Sigur et Pénélope. 2014 la voit reprendre Carmen à Covent Garden et Cassandre à La Scala. En juin 2015, elle crée La Ciociara, composé pour elle par Marco Tutino au San Francisco Opera. Plus récemment, elle interprète La Voix humaine dans plusieurs opéras italiens. Projets : Oedipus Rex au Concertgebouw, La Voix humaine au Teatro Petruzelli de Bari et Iphigénie en Tauride à l’Enescu Festival.

Au Grand Théâtre de Genève : La Clemenza di Tito ( Vitellia ) 05-06, Les Troyens (Cassandre) 07-08, récital 10-11, Sigurd (Brunehild) et récital 13-14, Iphigénie en Tauride (rôle-titre) 14-15, récital avec Donald Sulzen 15-16.

À retrouver dans

Tragédie mise en musique en un prologue et 5 actes de Marc-Antoine Charpentier

Du 30 avril au 11 mai 2019 au Grand Théâtre de Genève

En savoir plus