Grand Théâtre de Genève
© GTG / Aurélien Bergot
Baryton-basse

Martin Winkler


© DR

Originaire de Bregenz, Martin Winkler a étudié à l’Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne. Il fait des débuts remarqués dans le rôle de Klingsor (Parsifal) en 2011 à Tallinn, avant de reprendre le rôle à Stuttgart dans une production de Calixto Bieito, sous la direction de Sylvain Cambreling. En 2009, il entre dans la troupe du Wiener Volksoper, où il chante des rôles comme Bartolo (Il Barbiere di Siviglia), Frank (Die Fledermaus), Kaspar (Der Freischütz) ou Keçal (La Fiancée vendue). Ces dernières saisons, on a pu l’entendre dans le rôle-titre de Gogol de Lera Auerbach au Theater an der Wien, dans celui du Grand Macabre au Komische Oper Berlin, Simone d’Eine florentische Tragödie à Lyon, le Père de Hänsel und Gretel à Prague, Alberich du Ring au Festival de Bayreuth 2013, rôle qu’il reprend au Festival Enescu à Bucarest. Il est à nouveau Klingsor à l’opéra royal de Stockholm, puis interprète Orest (Elektra) à Varsovie, Graf Waldner (Arabella) au Metropolitan, Mamma Agata (Viva la mamma) et Don Pizzaro (Fidelio) au Wiener Volksoper, Wozzeck au Festival George Enescu et à Graz, le Dompteur et l’Athlète (Lulu) au Bayerische Staatsoper et au Metropolitan Opera, Alberich à Nuremberg, Doctor Mors (Maskarade) et Platon Kuzmich Kovalev (Le Nez) à Covent Garden, Brighella (Das Liebesverbot) et Der Lautsprecher (Der Kaiser von Atlantis) au Teatro Real, Dr Wilhelm Reischmann (Elegie für junge Liebende) au Theater an der Wien, Alberich au Theater an der Wien, au Wiener Staatsoper et Deutsche Oper am Rhein et Bartolo au Wiener Staatsoper. Parmi ses projets : Gianni Schicchi au Wiener Volksoper, Graf Waldner et Keçal au Sächsische Staatsoper, l’Archevêque (La Pucelle d’Orléans) au Theater an der Wien et Alberich à l’Oper Leipzig.

À retrouver dans

Carmen, opéra-comique en 4 actes de Georges Bizet

Du 10 au 27 septembre 2018 à l'Opéra des Nations

En savoir plus