Fermeture estivale : la billetterie est fermée du lundi 1er juillet au dimanche 11 août inclus. En savoir plus

Grand Théâtre de Genève
© GTG / Aurélien Bergot
Ténor

Andreas Conrad


© DR

De 1984 à 2007, Andreas Conrad fait partie de l’ensemble du Komische Oper de Berlin, il y est nommé Kammersänger en 1998. Son répertoire s’étend à plus de 80 rôles, allant de Mozart, Moussorgski et Janáček à Wagner, Strauss, Britten et d’autres compositeurs contemporains. Il se produit sur les plus grandes scènes internationales sous la direction de chefs d’orchestre et metteurs en scène comme Philippe Jordan, Fabio Luisi, Christian Thielemann, Calixto Bieito, Christof Loy et Vincent Boussard. Il s’est notamment fait remarquer dans le rôle d’Aron (Moses und Aron), mis en scène par Willy Decker lors de la Ruhrtriennale 2009 ainsi que lors de ses débuts en Hérode (Salome) à l’Opéra de Monte-Carlo, rôle qu’il reprend avec succès sur maintes scènes. Ces dernières saisons, on a pu l’entendre notamment en 2015 en Mime (Das Rheingold et Siegfried) au Bayerische Staatsoper et Hérode (Salome) au Wiener Staatsoper, en 2016 en Klaus Narr (Gurrelieder) à la Philharmonie de Paris dirigé par Philippe Jordan, Edmund (Lear) à l’Opéra national de Paris et Loge (Das Rheingold) à l’Opera Australia. En 2017, il interprète, entre autres, Monostatos (Die Zauberflöte) et Tcherevine (De la maison des morts) à l’Opéra national de Paris, Mime dans Das Rheingold et Siegfried aux Bayreuther Festspiele et dans Siegfried au New National Theatre de Tokyo, Alviano Salvago (Die Gezeichneten) au Theater Sankt Gallen. En 2018, il chante Olim de Der Silbersee de Weill à Varsovie et Bertolt de la création de Peter Ruzicka Benjamin au Staatsoper Hamburg. Parmi ses projets : Hérode (Salome) à l’Opera Australia, Edmund (Lear) au Maggio Musicale Fiorentino et à l’Opéra national de Paris. 

À retrouver dans

Boris Godounov, opéra en 7 scènes et un prologue de Modeste Moussorgski

Du 28 octobre au 15 novembre 2018 à l'Opéra des Nations

En savoir plus