Grand Théâtre de Genève
© GTG / Aurélien Bergot
Baryton

Boris Grappe


© Opera4u.com

Formé au CNSM de Lyon auprès de Margreet Honig et à la Hochschule für Musik de Vienne auprès de Walter Moore, Boris Grappe a construit son répertoire en troupe au Nationaltheater de Mannheim, où il incarne, entre autres, Don Giovanni, le Comte Almaviva, Guglielmo, Papageno, Figaro (Il Barbiere di Siviglia), Harlekin, Donner, Schaunard, Falke et Albert. Il a chanté Moralès (Carmen) au Théâtre du Châtelet et au San Carlo de Naples, Danilo (La Veuve joyeuse) à l’Opéra Comique, Melot (Tristan und Isolde) à la Ruhrtriennale, aux opéras de Bonn et de Darmstadt, Bobinet (La Vie parisienne) à l’Opéra de Lyon, Don Giovanni à Koblenz et Clermont-Ferrand, Frédéric (Lakmé) à Rennes, Lausanne et Saint-Étienne. Il prend part à de nombreuses créations mondiales, telles que Wasser d’Arnulf Herrmann à la Biennale de Munich, La Lettre des Sables de Christian Lauba à l’Opéra de Bordeaux, alors qu’en 2012 la presse allemande salue son interprétation du rôle-titre des Dialogues de Barabbas de Salinen à l’opéra de Francfort.  Il s’est produit au concert avec Les Arts Florissants et Les Musiciens du Louvre, notamment au Barbican Centre de Londres, Musikverein de Vienne, Théâtre des Champs-Élysées ou encore au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Ses productions récentes et futures : Lescaut (Manon) à Lausanne, Killian (Der Freischütz) à Limoges, Wozzeck à Dijon, l’Homme au casque / le Marchand de souvenirs / le Mendiant aveugle (Juliette) de Martinu à Francfort, Truck (Le Roi Carotte) à Lyon et Lille, Charles Martel (Geneviève de Brabant) à Nancy et ses débuts à l’Opéra de Paris avec le rôle de Marquis d’Obigny (La Traviata) et Dancaïre (Carmen)

Au Grand Théâtre de Genève :
La Grande-Duchesse de Gérolstein (le Baron Puck) 14-15, Le Médecin malgré lui (Sganarelle) 15-16.

À retrouver dans

Opéra-comique en 3 actes de Jacques Offenbach
Du 3 au 20 novembre 2017 à l'Opéra des Nations

En savoir plus