Grand Théâtre de Genève
© GTG / Aurélien Bergot
Mezzo-soprano

Katija Dragojevic


© Emelie Joenniemi

Katija Dragojevic étudie à l’académie royale de musique de Suède et à la Guildhall School of Music and Drama. Elle fait ses débuts à La Monnaie en 2000 dans le rôle de Krista (L’Affaire Makropoulos). Elle chante Cherubino (Le Nozze di Figaro) à La Scala, au Festival de Salzbourg, sous la direction de Daniel Harding, à Stockholm, Oslo et Luxembourg, Siebel (Faust) à Covent Garden, Dorabella (Così fan tutte) à La Scala, sous la direction de Daniel Barenboim et au Theater an der Wien, sous la direction de Nikolaus Harnoncourt. Au Kungliga Operan de Stockholm, elle interprète Serse, Carmen, Cherubino, Dorabella et Meg Page (Falstaff). On a aussi pu l’entendre en Zerlina (Don Giovanni) à Baden-Baden, sous la direction de Thomas Hengelbrock, Lychas (Hercules) avec Les Arts Florissants et William Christie à New York, Idamante (Idomeneo) et Sesto (La Clemenza di Tito) au Drottningholms Slottsteater, Lucretia (The Rape of Lucretia) à Oslo, Messagera et La Musica (L’Orfeo) et Melanto (Il Ritorno d’Ulisse in patria) au Theater an der Wien et Varvara (Kátia Kabanová) au Göteborgsoperan. La saison passée, elle se produit en Dorabella à Dresde, Carmen à Helsinki et dans Föreställningen de Sven-David Sandström à Stockholm. Elle incarne Zerlina dans le film de Kasper Holten Juan. En concert, elle chante avec les Orchestre de Paris, Norddeutscher Rundfunk, Bayerischer Rundfunk, Sveriges Radios Symfoniorkester, Kungliga Filharmonikerna et Orquestra Gulbenkian dans des œuvres comme la Messe en do mineur de Mozart, le Knaben Wunderhorn de Mahler, Les Nuits d’été de Berlioz, le Magnificat de J.S. Bach et des Lieder d’Alma Mahler. Ses enregistrements : la Missa Sancti Hieronymi, le Timete Dominum de Haydn et Roméo et Juliette de Berlioz. 

Débuts au Grand Théâtre de Genève

À retrouver dans

Opéra-comique en 3 actes de Jacques Offenbach
Du 3 au 20 novembre 2017 à l'Opéra des Nations

En savoir plus