Rappel : jusqu'en janvier 2019, tous les spectacles ont lieu à l'Opéra des Nations + d'infos

Teodor Currentzis © GTG / Carole Parodi
© GTG / Carole Parodi
8 avril 2019
Concert
Grand Théâtre de Genève

Messa da requiem

De Giuseppe Verdi
Créée le 22 mai 1874 à l'église San Marco.

Version de concert

À Genève est-il encore utile de présenter Teodor Currentzis et son ensemble MusicAeterna ? Ils sont presque devenus familiers de la scène genevoise en ouvrant les deux dernières saisons. En venant découvrir l’œuvre inachevée de Purcell, The Indian Queen, ceux qui étaient présents ont compris que ce chef et son ensemble ne laissent jamais indifférents, et qu’avec eux, vision, enthousiasme et passion retrouvaient du sens. Puis, ils sont revenus pour inaugurer la saison 17-18 et Teodor Currentzis nous a fait entendre une relecture de La Clemenza di Tito, un ouvrage peu connu de Wolfgang Amadeus Mozart. Une nouvelle fois, cet orfèvre électrisant, grec d’origine et qui a élu son domicile à Perm, a séduit – et a longuement été ovationné. Gageons qu’avec le Requiem de Giuseppe Verdi, il saura une nouvelle fois imposer une version à son image et nous fasciner par sa rigueur et son audace. L’œuvre reste un unicum dans la production verdienne. Les uns y voient une pièce sacrée, les autres un opéra avec des parties solistes et des parties chorales très exigeantes. Verdi nous emporte dans un tour- billon émotionnel intense qui commence dans le silence d’où émerge la musique, un déferlement sonore qui parle de frayeur, d’angoisse, d’amour et de haine, et qui s’achève par le silence, comme un épuisement. Une confrontation avec la vie et la mort composée à la mémoire d’Alessandro Manzoni, chantre de l’unité italienne.

Direction musicale Teodor Currentzis
Orchestre et Chœur musicAeterna de l'Opéra de Perm

 

Avec le soutien de

avril 2019
lundi 8 | 19h30
Billets de Fr. 30.- à Fr. 123.-
Réserver
Plus que quelques places


Représentation à la Place de Neuve